6 mois à Stockholm – le bilan #2

Dear Unicorns,

Cet article est le deuxième d’une série de trois. J’y présente mon bilan sur mon expérience de 6 mois à Stockholm, vous pouvez retrouver la première partie ici. Au cour de mon premier article je vous expliquais les “bases” de mon expérience. Dans cet article je vais essayer de vous expliquer plus en détail certains points, qui pour moi ont pu jouer sur ma vision de cette expérience.

Lors de la publication de mon premier article j’avais un petit peu d’appréhension. Je m’étais dépêchée de le publier juste avant d’aller au travail pour ne regarder les commentaires que le soir venu. Je voulais alors vous remercier de tous vos petits commentaires qui m’ont réchauffé le coeur et donné l’envie de continuer cette série d’article.

1

La période & l’hiver en Suède

Comme dit dans le premier article, notre séjour à Vivien-lapin s’est déroulé de début décembre à fin mai. Je ne suis pas une grande fan des journées d’hiver de base, mais je m’imaginais profiter des joies de la neige et des activités qui vont avec. J’avais pu aller sur des blogs ou les personnes profitaient de la neige pour faire un ski de fond, balades en raquettes.. Bref des choses que je n’ai pas l’habitude de faire ( il ne neige pas vraiment en Bretagne..) et dont je voulais profiter à Stockholm. Malheureusement cela ne s’est pas vraiment passé comme je me l’étais imaginé ( ahah on s’en doutait un peu ). Nous avons eu quelques petites neiges, mais cela ne restait jamais et finissait en gadoue/verglas au bout de quelques jours. Nous avons pu parler avec quelques personnes de l’hiver précédent qui avait été fort en épisodes neigeux, ils avaient donc pu en profiter pour faire tout ce qui est ski, balades et tutti quanti. A la place de cela nous avons eu un hiver, froid et humide, sans neige. Pour faire simple nous avons eu tous les côtés négatifs d’un hiver nordique ( le vent à Stockholm est très très très froid ), sans pouvoir profiter des activités de saison qui permettent de s’amuser et de profiter du pays.

Lors de nos premiers jours à Stockholm nous avons eu quelques personnes qui nous ont clairement demandé  “mais pourquoi vous êtes venus en décembre ?”. En effet, hiver de merde ou non, l’hiver Suédois est de base rude. Le pays est un des plus gros consommateur de lumino-thérapie dans le monde.
Au cours du premier mois de notre séjour le soleil se levait un peu avant 9h pour se coucher un peu après 14h30. C’est  à dire qu’a 15h il faisait vraiment nuit ! Si vous comptez passer  par Stockholm à cette période n’oubliez pas les vitamines :). Rajoutez à cela un brouillard ambiant qui nous entourait pendant une bonne partie de la journée, nous avons eu l’un des pires hivers en terme de luminosité depuis 25 ans ( et cela on nous l’a bien répété..). “Grâce” à cet hiver j’ai pu découvrir les effets de la luminosité sur l’humeur et le corps humain. Ce manque de lumière m’a assommé, le moral était vraiment dur à garder et surtout mon corps n’a pas réussit à gérer cette période. J’avais beau faire des nuits de 9h ( même en semaine, moi qui ai tendance à faire des petites nuits..) mon corps ne suivait plus, à 14h au boulot j’avais des cernes de zombie et je ne pouvais plus rien faire, si ce n’est boire du thé. Lors de mon retour en France, j’ai eu le droit à un petit passage chez le médecin avec prise de sang, et nous nous sommes rendus compte qu’il me manquait quelques petites vitamines pour que mon corps puisse se remettre sur pied. Ce fut ensuite plus facile de gérer le manque de luminosité ( et nous étions aussi au mois de mars..)

Etant donné que nous étions arrivés le 9 décembre, il nous semblait  compliqué de revenir en France pour les fêtes de fin d’année. Ce fut vraiment LA mauvaise idée de notre séjour, je pense. J’apprécie énormément les fêtes de fin d’années, la préparation des cadeaux, les moments en famille et l’univers de Noël. J’ai tout de même eu une copine qui est venue nous tenir compagnie pour les fêtes, mais cela fut très dur au niveau du moral. Bien que, on le sait tous, les premiers de l’an sont rarement les meilleurs soirées, la notre était particulièrement morne, à manger des crêpes et de la glace à la vanille devant Sherlock ( <3) et au dodo à 1h ! Ainsi dès le premier mois j’avais déjà le cafard et je me demandais ce que je faisais à Stockholm, c’est à ce moment que j’ai réservé mon billet pour un petit séjour en France à la mi mars pour reprendre des forces au près de ma famille.

2

Le corridor

L’un des buts de cette expérience était de nous améliorer en anglais, nous souhaitions vivre dans un endroit ou il était possible de rencontrer des personnes de nationalités différentes pour converser en anglais. Théoriquement nous avions le choix entre une colocation ou un corridor. Au départ nous étions plus partis sur une coloc, mais malheureusement le fait d’être un couple nous a vraiment desservi, les gens préférant des colocs seuls. Nous nous sommes donc repliés sur la solution du corridor. Une chambre de 18m2 avec salle de bain pour deux, cuisine en commun avec 10 autres chambres. Ce fut.. épique. Le premier mois fut une horreur sanitaire, comprenez par la une cuisine infecte ou des barbecues ( sur tables en bois..) de carottes et des batailles de farine eurent lieu. Tout cela lors de soirées plus que bruyantes qui duraient jusqu’au bout de la nuit alors que nous travaillons toute la semaine.. Alors oui je sais que les corridor sont des résidences étudiantes, j’ai été étudiante et justement je sais qu’on peut aussi faire la fête tout en restant sympa avec les autres ( j’entend par la réduire la musique à 3h du mat et ranger la salle commune le lendemain). Nous avons essayé de trouver un autre logement après un mois dans ce corridor, mais nous n’avons pas trouvé de solution de remplacement. Nous avons donc continué de dormir dans notre lit une place à deux avec nos amies les puces de lit ( oui oui tout cela est vrai ! ). La situation s’est par la suite calmée, les étudiants ne restant pas forcément de longues périodes dans le corridor. Au vu d’autres témoignages en corridor, je pense que ce genre d’expérience dépend énormément des gens avec qui vous le partagez :).

3

Le stage

Je ne compte pas vraiment m’éterniser sur cette partie, car cela est un peu compliqué ( cet article serait encore plus long ! ) et je ne suis pas sûre que les sujets de conflits soient vraiment intéressants. Pour faire bref il y a eu beaucoup d’entourlipouilles et de petites (mauvaises) surprises qui furent découvertes au fur et à mesure des 6 mois.

La vie en général

Par rapport à ce que j’ai pu dire sur l’hiver que  nous avons vécut vous comprenez qu’il était compliqué de trouver la motivation pour aller se peler les miches dehors. De plus dès que nous voulions sortir, notre corridor n’étant pas dans Stockholm, nous devions enchainer un peu moins d’une dizaine mn de marche ( coucou le verglas je t’aime ❤ ) puis 20mn de métro. Et cela coupait souvent à notre motivation.. Je pense qu’un domicile dans le centre de Stockholm nous aurait plus incité à découvrir les cafés du centre ville ( prendre un fika dans un café étant l’une des seules activités d’hiver dixit les Suédois, avec le sport en salle ). Nous nous sommes tout de même motivés à sortir pour découvrir Stockholm l’hiver. Et bien j’ai été déçue, je m’attendais à des activités, des événements, des marchés de Noël. Mais de novembre à avril Stockholm est en pleine hibernation, personne dans les rues ( saufs dans les cafés du coup), mais très peu d’événements organisés pour donner un peu de pep’s à l’hiver triste.

5

Je n’ai parlé dans cet article que des côtés “négatifs” de notre expérience, mais c’est surtout pour vous expliquer mon ressenti, et pourquoi je n’ai pas eu de coup de coeur à Stockholm.  Mais j’ai aussi vécut de super moments au cours de ces 6 mois, et j’ai pu apprendre énormément de choses, que ce soit sur moi même ou sur le monde en général. Je vous parlerais de tout cela dans le prochain et dernier article de cette série, qui je vous le promet sera beaucoup plus positif que celui-ci 🙂

 

14 Comments

  1. Elise says:

    Ouiiii le 2ème article 🙂 !

    En effet, tu as vraiment eu une accumulation de choses très difficiles!
    Je fais déjà des cures de vitamines D tous les ans pour terminer l’hiver.. Je n’ose donc même pas imaginer ce que ce doit être !
    Il a vraiment l’air de faire froid, et la nuit à Stockholm a l’air vraiment sombre. Nous nous en sommes déjà rendu compte quand nous sommes rentrés en vélo à 23h en août, alors qu’est ce que ce doit être en décembre !
    Sais-tu si l’hiver est aussi rude dans le sud de la Suède ?
    Je trouvais déjà que le corridor de mon copain c’était pas top, et finalement je pense qu’il a énormément de chance! Tu étais dans quelle résidence ?

    Encore une fois j’ai hâte de lire la suite (et ton aventure à Amsterdam!). En tout cas, si mon copain a un petit coup de blues, je lui conseillerai ton article 😉 ! Tu auras eu le mérite de me faire relativiser.

    PS : ta première photo est vraiment belle (les autres aussi hein), mais celle la.. WAHOU !

    Like

    1. Léa-LaCormerie says:

      Je ne l’ai pas mis dans l’article mais je me rappelle que les Suédois prenaient une surdose de vitamine C et D associé à une sur-consommation ( ils en boivent à longueur de journée ) de café. C’est peut-être ça la solution boire du café tout le temps ^^.

      Je pense que dans le sud de la Suéde ( vers Malmö ) cela doit être un peu plus lumineux. Une des personnes de ma “boite” vennait du sud de la Suède et nous racontait que c’était à peu près la même ambiance. Après n’y étant pas du tout allée je ne sais pas vraiment..

      Pour la résidence on était à Kungshamra ( station de métro Bergshamra ) c’était la station après Universitet.
      Par rapport à ton copain je pense que si il a conscience de l’hiver et des conditions de vie c’est plus facile à vivre. Moi je pense être arrivée avec des attentes trop grande et une vision complètement idyllique de la Suède.

      Merci pour tous tes commentaires 😀

      Like

  2. Vanessa says:

    Hej,
    Ton article est intéressant.
    Je suis allée plusieurs fois à Stockholm mais en touriste. Une fois en février et c’était un hiver avec beaucoup de neige. Le lac était gelé et du coup il y avait des courses de ski de fond. Les gens baladaient leurs enfants en luge. C’était vraiment très chouette. Je n’ai pas souffert du manque de lumière, dans mes souvenirs c’était comme Paris en hiver (la nuit autour de 17h). Mais je suis restée 1 semaine “seulement” et j’étais au centre de la ville (en effet difficile de se déplacer avec le verglas). Je conseille toujours d’y aller en été pour découvrir pour la 1ère fois car on s’y déplace plus facilement.
    Les autres fois j’y suis allée durant l’été, midsommar, juillet et août donc c’était différent.
    Je pense que tu n’as vraiment pas eu de chance avec la météo et tes rencontres. J’espère que ça ne t’a pas définitivement dégoûté de cette ville (que j’adore !).
    🙂

    Like

    1. Léa-LaCormerie says:

      Ahah je pense que tu m’aurais demandé si je n’étais pas dégouté de Stockholm les derniers jours de mon séjour je t’aurai dit que je ne comptais pas y revenir de si-tôt. Mais depuis j’ai relativisé et pris du recul et je pense peut-être y retourner en été un jour..

      Like

  3. Angie says:

    Je t’avouerai que le coup du manque de soleil me dérange déjà tellement en France que je n’ose imaginer le résultat au niveau de ma santé dans les pays nordiques. Mais j’ai quand même hâte de voir ton prochain article, et d’avoir, enfin, un avis négatif sur la Suède, c’est bien d’avoir de tout !

    Like

    1. Léa-LaCormerie says:

      Par rapport au manque de luminosité je pense qu’il y a toute sortes de métabolisme. Des gens le supportent très bien alors que d’autres ( du coup comme toi et moi je présume ) le gérent beaucoup moins bien ( bienvenue au club 😀 )

      Like

  4. Camille says:

    Et ben ! Je comprend mieux que ton expérience n’ait pas été des meilleurs !
    Du coup j’attends le prochain article avec encore plus d’impatience (et je commence la cure de vitamine tout de suite =D)

    Like

    1. Léa-LaCormerie says:

      Merci pour ton commentaire, j’ai hâte de suivre tes petits articles sur ta vie à Stockholm 😀 ( surtout si tu es en pleine forme avec ta cure de vitamine ! )

      Like

  5. Toute expérience à ses bons et ses mauvais cotés ! Ton point de vue est très intéressant !
    Hâte de connaitre la suite !

    Et puis, malgré tout, ça fait des souvenirs et on en ressort toujours plus fort 😀 !

    Like

    1. Léa-LaCormerie says:

      Merci pour ton commentaire :D. Oui je suis persuadée que toute expérience est bonne à prendre 🙂

      Like

  6. Marie says:

    Quelles galères tu as eu!! Vraiment pas de chance entre la météo , le boulot et les voisins!
    Je comprends qu’en tant que stagiaire tu aies eu du mal avec les étudiants en coridor , je croyais qu’il n’y avait que des étudiants KTH ou de l’université en coridor là bas. J’y étais moi aussi et c’était la folie furieuse! J’avoue qu’avec le recul ça devait être juste horrible pour “les autres” :/ Dommage que la crise du logement soit telle en Suède et que trouver un logement soit si difficile …

    Like

    1. Léa-LaCormerie says:

      Oui je pense que c’est l’accumulation qui m’a fait un peu “craquer” ^^”. Je ne sais pas comment c’est dans les autres corridor mais à Kungshamra il avait pas mal de gens comme nous je pense, “stagiaire” mais aussi des prof et même des gens qui bossaient je crois bien.

      C’est vrai que quand tu es encore étudiant et que tu n’a pas forcément à aller au boulot le lendemain tu dois avoir une vision différente de la vie en corridor :). Mais oui nous n’avions pas vraiment eu le choix pour le type de logement :/

      Like

  7. Julie says:

    Hej Lea ! C’est courageux d’être partie en Suède en hiver. Mon copain, qui est danois, est parti en Erasmus à Uppsala et lui aussi a souffert en hiver… Et pourtant il est scandinave ! La météo et l’ensoleillement est légèrement meilleure à Copenhague, mais l’absence de neige et donc de réverbération fait une grosse différence. L’intégration avec les locaux était aussi difficile. Déjà que c’est loin d’être évident au Danemark, je n’ai pas vraiment envie de tester encore plus au nord…La vitamine D j’en entends parler presque tous les jours ici: winter is coming ! Apparemment il faut manger du hareng. Quant à l’ensoleillement, 15min de vélo par jour suffiraient. Enfin, pour moi ça reste de la théorie vu que he suis arrivée début février. Redemande-moi en janvier 😀
    Bon vent pour ta nouvelle vie hollandaise ! Amsterdam c’est vraiment chouette et tellement plus facile pour rentrer en Bretagne 😉

    Like

    1. Léa-LaCormerie says:

      Merci pour ton commentaire 😀
      Je n’ai jamais visité Copenhague mais c’est une ville qui me donne envie ( on est pas très loin ici à Amsterdam donc je pense y faire un petit tour un jour 😀 ).
      Ahaha le hareng ! J’ai pu le tester en Suède et honnêtement je n’aime pas ça T_T ( bon bah zut pour les vitamines..). J’espère que ton hiver danois se passera bien 🙂

      Like

Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s