S’en vient la nouvelle année

Les dernières cartes de voeux viennent tout juste de glisser dans la boite aux lettres.
C’est un petit rituel que j’aime faire perdurer. Prendre le temps de réfléchir au visuel, de le réaliser puis d’écrire un message aux personnes qui comptent pour nous.

Prendre le temps serait bien mon leitmotiv de cette nouvelle année. Prendre le temps de vivre chaque instant pleinement, prendre le temps de me poser, de réfléchir, de prendre du recul et d’agir.
2018 est pour moi l’année de mes 25 ans. Non pas que je puisse avoir peur de devenir adulte ou de vieillir, mais ce chiffre agit tel un symbole. La charnière entre le jeune et l’adulte, les premiers impôts, le premier bébé parmi les amis, la trentaine qui devient alors plus proche que la vingtaine.

Ces derniers mois furent riches, passés à grande vitesse j’ai cependant eu l’impression d’en apprendre davantage sur moi que pendant toute l’année déroulée. Peut-être est-ce dû à mes souvenirs qui s’effilochent, l’esprit qui ne sélectionne que ce qu’il souhaite garder en mémoire, Janvier 2017 qui me semble à des années lumières.

Chaque jour qui passe est fait d’enseignements, mineurs, majeurs. Chaque jour se décompose en minutes qui s’écoulent plus ou moins lentement. Malgré la routine que j’affectionne tant, chaque jour est différent. Chaque journée arrive avec son lot de bon moments, de mauvais moments.

 

 

En cette année 2018, je veux jouer des mots, faire basculer les lettres et me laisser porter par les récits dans lesquels je vais pouvoir me plonger. Je suis prête à me lancer dans les mers de mots, à attaquer des monuments que je pensais insurmontables. Ces derniers temps j’ai encore lu des livres jusqu’à la dernière page car il fallait les finir et non pas parce-que je le désirais réellement.

En cette année 2018, je me souhaite et je vous souhaite de me/vous poser les bonnes questions, celles qui nous dérangent mais qui soulagent.
Les articles de bien-être, de prise de recul et de remise en question pullulent sur le web. Quelques phrases, quelques questions restent en suspens dans ma tête. Alors certes je ne suis pas forcément en accord avec tout ce que peuvent dire ces personnes, mais ces petites questions ont déclenché quelque chose en moi.

What would you do if you were not afraid? – Sheryl Sadberg

What’s the next right move? – Oprah Winfrey

A l’aube de mes 25 ans, de mon quart de siècle je commence à comprendre, petit à petit, comment je fonctionne. Quels sont mes freins, quels sont mes moteurs. J’ai tendance à vouloir tout prévoir, à anticiper, à assurer chaque changement pour que tout se passe en douceur sans accroc. J’élabore des plans, des enchainements d’événements pour arriver à mon objectif sans heurts. Si il est possible d’imaginer des tâches, des événements sur une journée et de s’y tenir, il est plus compliqué de programmer les 10 prochaines années de notre vie.
Ces derniers temps j’ai eu tendance à avoir un objectif de vie, que j’ai toujours en tête d’ailleurs, et à m’empêcher de profiter de chaque instant tant que je savais que je ne pourrais pas atteindre cet objectif. Comme si je ne pouvais être heureuse seulement le jour ou je serai dans cette situation. Je ne pourrai atteindre mes rêves en un claquement de doigt, il est même fort possible que mes 10 prochaines années soient bien différentes de ce que j’envisage. Mais elles seront faites de petits bonheurs, de bobos, de lectures, d’échec et de réussites. Je ne peux me permettre de vivre en apnée à cause de rêves qui sont encore trop lointains. Il est juste temps de penser à la toute petite prochaine étape.

Verre de vin blanc ou verre de vin rouge ce soir ?

8 Comments

  1. Cette petite serre envahie de plantes, définitivement, je la trouve tellement jolie !
    J’espère que 2018, en plus d’être une année charnière, sera une année riche en projets et en enseignements pour toi.

    Like

  2. Belle année à toi, qu’elle soit riche en petits bonheurs et grandes découvertes (ou l’inverse) et qu’elle soit sereine aussi. Quand on dépasse un peu la vingtaine, on est (je crois) toujours un peu perdus, mais plus sereinement (dit-elle a presque 29 ans, toujours aussi incertaine de l’avenir qu’à 20 ans, mais moins inquiète.. bizarrement)(bon hé, ça dépend des jours aussi!)

    Des bisous!

    Like

  3. Merci pour ces mots qui me font écho. À plus de 40 ans ces mêmes questions reviennent toujours me tourmenter, cet “idéal” sera t’il un jour atteint ? Je crois en tous cas que ce trait de caractère est immuable et qu’il a aussi ses avantages. Il nous pousse en avant, à chercher plus et mieux en toute chose, à découvrir et apprendre sans cesse. J’ai souvent l’impression d’être dans un labyrinthe dont je ne trouve pas la sortie, celle de l’objectif que j’aimerai atteindre. Que faut-il faire pour trouver le bon chemin ? Et bien peut-être justement “se tromper” et apprendre à chaque fois, c’est ce qui fait la richesse d’un parcours et donc d’une vie, que finalement je souhaite à tout à chacun . Pour autant il ne faut pas en oublier les petits et grands bonheurs du quotidien comme tu le soulignes si joliment. Cette recherche d’équilibre est saine et compliquée à la fois. Merci pour ce rappel 🙂 Je te souhaite le meilleur…

    Like

Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s